Combien d’étapes y a -t- il au tour de France ?

La plus grande course de cyclisme est de nouveau là. Vous voulez vous informer sur le tour de France : parcours et étapes ? Voici un regard étape par étape sur le parcours du Tour de France.

  1. Copenhague, contre-la-montre individuel, 13.2 km

Cette étape se déroule uniquement à la capitale danoise. Les 13 kilomètres parcourus se font sur un parcours complètement plat. Les routes sont larges. Le revêtement est de bonne qualité. Toutefois. Il s’agit aussi d’une chaussée plus ou moins étroite sur la piste cyclable du pont de la reine Louise et à côté de la statue de la petite sirène et de quelques virages. Ce contre-la-montre ne fera pas de grands écarts. La victoire n’échappera pas aux cyclistes puissants. 

  1. Roskilde à Nyborg, 202.5 km

La deuxième étape est une course difficile. Il y a trois ascensions de catégorie 4 qui se succèdent rapidement après le Veddinge Bakker, à 62 km, 72 km et 84 km. Le parcours emprunte ensuite un chemin pittoresque vers le sud, le long de la côte ouest de la Zélande. Pendant 50 km, il y aura des flux de vents de travers. 

 

  1. Velje à Sønderborg, 182 km

Trois ascensions classées figurent sur le parcours de la troisième étape. La première montée est Koldingvej (1,4 km, 4,4%), juste 27 km après le début de l’étape.

 

La deuxième montée se situe au kilomètre 83 avec Hejlsminde Strand (850m, 4,7%). Elle est suivie d’un sprint intermédiaire près du site de Christiansfeld, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

tour de France

L’échappée atteindra probablement la troisième montée, Genner Strand (1,6 km, 3,3 %). A partir de là, le peloton devrait poursuivre la course jusqu’à Sønderborg.

  1. Dunkerque à Calais, 171.5 km

Une étape vallonnée entre les montées des Flandres et du Boulon. Cette étape devrait être très intéressante pour les fans, car elle est facilement accessible. 

  1. Lille Métropole à Wallers Arenberg Porte du Hainaut, 155 km

Dans ce parcours, il y aura 19,4 km de glissades et de dérapages à travers 11 secteurs de l’enfer du Nord.

  1. Binche à Longwy, 220 km

Le Tour retourne à Longwy, où Peter Sagan a gagné en 2017. Il comprend la Côte de Puiventeux (800 m, 12,3%) avant la montée finale.

  1. Tomblaine à La Super Planche des Belles Filles, 176 km

La première arrivée au sommet d’une montagne: la très raide « Plank ». Elle est relativement courte (8 km). Comme il n’y a pas d’ascension majeure auparavant, les écarts de temps au sommet devraient être relativement serrés. 

  1. Dole à Lausanne, 186.5 km

Le peloton traverse un quatrième pays, la Suisse, et termine dans la ville d’origine du Comité international olympique.

  1. Aigle à Les Chatel Portes du Soleil, 193 km

La montagne est au rendez-vous avec deux ascensions de première catégorie sur cette étape principalement suisse. La montée principale, le Pas de Morgins, n’est pas assez difficile pour choisir entre les prétendants sérieux à la victoire finale. 

  1. Morzine à Megève, 148.5 km

Après une journée de repos, une étape dans les Alpes qui contourne les plus grandes ascensions. Les 19 km qui séparent l’étape de l’arrivée seront l’occasion d’une lutte acharnée pour la victoire.

  1. Albertville au Col du Granon, 149 km

Une journée brutale dans les Alpes, avec deux ascensions massives dans les 80 derniers kilomètres. Le long Col du Galibier est le point culminant de la course. Le Granon est la plus haute arrivée d’étape depuis le Galibier en 2011. La longueur des principales ascensions signifie que l’échappée a peu de chances de réussir. Ainsi, les favoris du classement général pourraient bien se battre pour la victoire d’étape : si un coureur gagne ici, il sera en pole position pour le titre final.

 

  1. de Briançon à l’Alpe d’Huez, 166 km

Cruellement, les organisateurs font remonter les coureurs sur le Galibier par le chemin qu’ils ont emprunté moins de 24 heures plus tôt. Ils traversent la Croix de Fer pour s’attaquer à l’Alpe d’Huez pour la première fois depuis 2018. 

  1. Bourg d’Oisans à Saint-Etienne, 193 km

La route de transition entre les Alpes et le Massif Central est très fréquentée. Cette étape comporte suffisamment d’ascensions pour qu’il soit difficile de contrôler la course. La lutte pour la victoire est intense. 

 

  1. Saint-Etienne à Mende, 195 km

Une autre journée pour les spécialistes de l’échappée, avec une arrivée en montée monstrueusement raide sur l’aérodrome de Mende. Ce stage comprend cinq ascensions catégorisées, mais aucune des plus hautes variétés.

 

  1. Rodez à Carcassonne, 200 km

Carcassonne offre à nouveau une toile de fond spectaculaire pour une étape rapide et plate. Un autre jour pour les sprinters. 

 

  1. Carcassonne à Foix, 179 km

Une copie quasi conforme de l’étape de la Bastille Day 2017 remportée par Warren Barguil. Une étape de transition après le dernier jour de repos emmène le peloton au pied des Pyrénées. Ce stage comprend deux belles ascensions, le Port de Lers (11,4km, 7%) et le Mur de Péguère (9,3 km, 7,9%).

  1. Saint-Gaudens à Peyragudes, 130 km

La première des deux dernières étapes de montagne (arrivées au sommet dos à dos) qui pourraient décider du Tour. L’arrivée se fait dans un aéroport qui figure dans le film de James Bond, « Demain ne meurt jamais ».

  1. Lourdes à Hautacam, 143 km

Aïe ! Les 3 dernières ascensions du Tour de France ne seront pas les bienvenues pour les jambes endolories. Dites bonjour au Col d’Aubisque (16,4 km, 7,1%), au Col de Spandelles (10,3 km, 8,3%) et au puissant Hautacam (13,6 km, 7,8%).

  1. Castelnau-Magnoac à Cahors, 189 km

Une étape de transition classique, et rare, conçue pour amener la course vers le contre-la-montre final et Paris. Une journée pour les sprinters qui ont réussi à traverser les Alpes et les Pyrénées. Il ne s’agit plus seulement des plus rapides, mais de ceux qui peuvent franchir les montagnes avec de la réserve : pensez à l’Australien Michael Matthews ou au Danois Mads Pedersen.

  1. Lacapelle Marival à Rocamadour, 40 km contre la montre

Le dernier jour de compétition du Tour. La « Course de la Vérité » déterminera les positions finales sur le podium avec deux courtes montées vers la fin qui pourraient être décisives. Elle comprend deux petites montées en fin de parcours : Côte de Magès (1,6 km, 4,7 %) et Côte de l’Hospitalet (1,5 km, 7 %).

  1. Paris La Défense Arena à Paris Champs-Élysées, 112 km 

Lors d’une journée exceptionnelle pour le cyclisme à Paris, le Tour de France arrivera en ville juste après le Tour de France Femmes. 

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *